Offrez à votre public une CONFÉRENCE disruptive: 'DÉCODER LES COMPORTEMENTS ET DÉTECTER LES MENSONGES'
Utilisez les techniques du FBI pour développer votre activité

Translate

05 avril 2018

Recrutement, des CV faux de A à Z...


Les recruteurs savent qu'un CV ne retrace pas la vie professionnelle d'un candidat avec une précision chirurgicale. En général, ils considèrent que les candidats ont sensiblement amélioré leur expérience. Il faut bien se vendre, c'est normal. Celui qui renseigne son CV en notant scrupuleusement la réalité de ses expériences passées pourrait se voir refuser un poste pour lequel il est pourtant compétent. Le recruteur considérant que les candidats essayent de coller aux offres d'emploi, il pourrait retirer 10 à 20% de la valeur du CV. Partant du principe que « tout le monde triche », du moins un peu, certains n'hésitent pas à vraiment tricher !

Il est devenu fréquent de rencontrer des CV faux de A à Z : fausse expérience, faux diplôme, fausses références. Des recruteurs affirment s'être trouvés devant des candidats dont la photo n'était pas la leur. Ils avaient utilisé une photo de leurs frères ou de leurs sœurs, une photo prise 20 ans plus tôt et même des photos de personnes trouvées sur Internet. Oui, cela existe !

Je vous invite à faire ce test : chargez votre photo sur Google Images et effectuez une recherche sur les images similaires. Vous pourriez être surpris de trouver des photos de personnes qui vous ressemblent. Parmi les centaines ou les milliers de photos affichées, vous en trouverez peut-être une d'une meilleure qualité que la vôtre. Photo de photographe ou photo retouchées, cette personne habite peut-être à l'autre bout du monde. Il y a peu de chances qu'elle sache que vous avez utilisé sa photo sur un CV… C'est cette réflexion qui pousse les tricheurs à oser utiliser la photo de quelqu'un d'autre. Bref, certains sont parfois prêts à tout.

Il faut recruter un nouveau chef de projet. Après la première phase de sélection, il reste trois candidats présentant toutes les qualités requises pour occuper ce poste. Le DRH va devoir faire un choix et sélectionner le meilleur. Sa préférence allait vers Antoine, un chef de projet d'une quarantaine d'années ayant travaillé durant huit ans dans des pays anglophones. Après une expérience en France qui se termine en 2001, il a travaillé au Nigéria et en Australie. Il est revenu en France en 2010. Son CV était très convaincant et sa présentation impeccable. Pourtant quelque chose clochait. Après avoir passé huit ans dans des pays anglophones, il a toujours un accent français très prononcé lorsqu'il parle en anglais. Il commet aussi quelques erreurs de langage, mais cela peut arriver. Il a fourni deux numéros de téléphone soi-disant employeurs précédents : un numéro de téléphone portable nigérien et un autre en Australie. Dans les deux cas, la société a fermé. À qui appartiennent ces numéros de téléphones mobiles ? À des collègues, à des amis ? On ne le saura jamais, car le recruteur n'a eu personne au téléphone. Ces numéros ne répondent pas. Mais une chose est sûre, lorsque le recruteur a mené sa petite enquête il a su que ce chef de projet n'avait jamais quitté la France. Il était au chômage entre 2002 et 2003. Une fois ses droits épuisés, il a vécu d’aides sociales. Cet homme qui s'est présenté à deux reprises dans son bureau est en fait un très bon communicant. Il a été capable de convaincre l'assistante RH et les recruteurs qu'il était le candidat idéal. En l'engageant, le DRH aurait pris un risque. Que se passe-t-il si, au bout de quelques mois, le chef de projet recruté n'est pas à la hauteur du poste, s'il était à l'origine d'une perte d'argent ou du départ de collaborateurs…?

Il y a de vrais mythomanes prêts à tout pour trouver un emploi. On m'a raconté des dizaines d'anecdotes de candidats-tricheurs, menteurs et parfois incapables de raconter deux fois la même histoire à quelques jours d'intervalle. Bref, quand vous recrutez, méfiez-vous des beaux parleurs, des CV ou des présentations trop soignées et sans faille. 

Si vous recherchez un emploi, je ne vous apprends rien en vous disant qu'il est important de rassurer le recruteur sur votre capacité à réussir la mission. Le recruteur doit vous voir comme un futur collaborateur en qui il pourra avoir confiance. Évitez donc de mentir, cela pourrait ruiner vos chances d'obtenir un emploi. Les mensonges se voient : ce n'est pas bien compliqué de détecter les mensonges quand on sait comment faire…
Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

Offrez une conférence inspirante à votre public

LES AVEZ-VOUS VU ?

IDENTIFIER LES MICRO-EXPRESSIONS EN TEMPS RÉEL