Translate

17 novembre 2017

Les croyances religieuses troublent notre perception


On ne s’en rend pas forcément compte au quotidien, mais les croyances ont un poids souvent très important sur notre vie.
Les croyances religieuses sont très présentes dans la vie de beaucoup de gens, et cela depuis très longtemps. Très tôt, les hommes ont cherché des explications aux phénomènes naturels. Ils ont cherché à comprendre le monde avec leurs connaissances de l'époque. L’homme des cavernes avait beaucoup moins d'outils à sa disposition que nous pour évaluer les situations se présentant à lui.
Dans l'Antiquité, les premiers penseurs et les philosophes ont jeté les bases de la science. On ne parle pas de science au sens strict où nous l’entendons aujourd'hui. Il s'agissait d'un modèle hybride joignant l'observation à la réflexion. Mais la pensée ne peut pas tout expliquer. Les phénomènes naturels inquiétaient la population et ses dirigeants. La peur et la non-maîtrise des événements ne sont pas rassurantes pour le pouvoir en place. Pas plus hier qu'aujourd'hui, un dirigeant ne peut gouverner sereinement sans avoir la confiance de son peuple. Or, un dirigeant qui a peur n'est pas crédible. Ne pas comprendre les événements, et avoir peur que le ciel nous tombe sur la tête est un problème sérieux qu'ont dû connaître de nombreux chefs de clans et dirigeants politiques durant l'Antiquité. 

Les premières civilisations se heurtaient à des difficultés de compréhension de leur monde. Il devait bien y avoir des explications à tous ces phénomènes que l'on ne comprenait pas. C'est ainsi que sont nées les premières religions. La présence de divinités s'est rapidement imposé comme la clé permettant d'expliquer l’inconnu. Des premières religions polythéistes à aujourd'hui, il n'y a qu'un pas. Les croyances religieuses sont encore bien présentes dans notre société du XXIe siècle.

Les peurs, la tristesse et la déception sont aussi à l'origine d'un besoin de croire en quelque chose de supérieur. Les hommes ont besoin de réconfort. Ils ont besoin de pouvoir espérer en un avenir meilleur. Les dieux et les croyances répondent à ce besoin d'espoir. À l'époque où on ne mourait que rarement de vieillesse, l'espoir d'un monde meilleur après la mort dans lequel la souffrance n'existe pas agissait comme une bouée de sauvetage. Le mythe du jugement divin, comme celui de la réincarnation, apportait aussi un bénéfice particulièrement intéressant pour le pouvoir en place : il permettait de gérer le peuple. Ceux qui se comportaient bien seraient sauvés ; les autres disparaîtraient en enfer dans d'atroces souffrances. C'est ainsi que l'Église catholique a gardé le pouvoir pendant des siècles et est devenue immensément riche !

Quel que soit le culte ou les dieux vénérés, leurs partisans voient leur système de perception altéré par leurs croyances.

Qu'est-ce qui explique le comportement d'un kamikaze qui se fait exploser dans la foule ? La réponse est simplement une vision ultra déformée de la réalité par le radicalisme religieux. 

Notre perception de la réalité est fortement perturbée par cette couche culturelle religieuse. Et quand on parle de culture, on parle aussi de différences. Les religions catholique, protestante, orthodoxe, islamique, les philosophies bouddhistes, hindouistes et tous les autres cultes pratiqués dans le monde imposent leurs codes et leurs variations régionales. Les gens ont des croyances et des pratiques potentiellement différentes des nôtres. 

Le filtre religieux oriente notre façon de voir les choses et de penser. Nos actions et réactions sont dictées par nos croyances.

Même si nous étions capables d'une vision totalement objective du monde, sans qu'il y ait toutes les perturbations et déformations dont nous avons parlé depuis le début de ce livre, notre perception ne pourrait qu'être différente des autres personnes.

La rencontre avec un phénomène inexplicable ou une personne charismatique peut susciter une effervescence de l'imagination. Cela permet aussi d'expliquer l'inexplicable tout en donnant une cohérence à son histoire.

L’association de quelques idées et un peu d’imagination est suffisante pour créer une nouvelle croyance. Sa propagation dans une communauté et l’intégration dans une culture dépendra de plusieurs facteurs, dont la présence d’autres croyances ou religions déjà bien implantées et partagées par un grand nombre de personnes. Le sujet est complexe et ne peut être traité plus en profondeur dans ce livre. 

NOTE
À mon sens (et cela n’engage que moi), ces croyances sont beaucoup trop présentes dans nos vies. J'ai pour habitude de ne jamais entrer dans les polémiques religieuses ou politiques. Chacun est libre de croire ce qu'il veut et d'avoir ses opinions personnelles. Je respecte les positions et les choix de chaque personne, d'autant plus que dans de très nombreux cas ce choix lui a été en quelque sorte imposé par sa culture. Les propos de ce chapitre ne doivent pas être vus comme blasphématoires. Il s'agit d'une simple analyse du fonctionnement de la perception humaine. Cela dit, je déteste toutes les religions et déformations qu’elles imposent à notre mode de pensée. C’est mon droit.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LES AVEZ-VOUS VU ?