Translate

03 novembre 2017

Etes-vous un esclave moderne ?


Dans son émission matinale sur RTL, ce 2 novembre 2017, Michel Cymes parlait de la violence managériale, en disant notamment qu'elle tient à peu de choses. Il a notamment pointé du doigt l'absence d'information des managers envers les salariés comme cause du stress et de la dépression. 
Je vois aussi passer de plus en plus d'éléments contribuant à l'apparition du stress et en son renforcement. Non seulement je les vois passer, mais j'en vis aussi certains, alors qu'ils étaient totalement absents il y a encore quelques années.

Pensez un instant à votre vie, tant professionnelle que personnelle.
Avez-vous l’impression d’être aussi libre qu’avant ?  Ou au contraire, vous ressentez parfois comme un malaise en pensant à l’évolution récente ces dernières années ?

Personnellement, plus le temps passe et plus je me dis que nous sommes enfermés dans une forme d’esclavage moderne. La faute aux nouveaux modes de travail, aux contraintes de plus en plus oppressantes, sans oublier les évaluations permanentes de la satisfaction client, la recherche de l'expérience client parfaite, l'obligation d'un résultat maximal (qui tend vers 100%), le temps de réalisation trop court (ou estimé trop court), l'anticipation de sanctions en cas de non réussite, des notifications répétées sous la forme de signaux d'alerte informant la personne qu'un événement vient de se produire et qu'elle est invitée à consulter le message, etc. Signal sonore, bip, lumière ou LED clignotante, rappelant à la personne qu'elle doit consulter ses messages et que quelqu'un attend une réponse, sont autant d'éléments contribuant à générer du stress dont la dose peut atteindre un niveau incroyablement élevé au point de provoquer des poussées d'eczéma. Oui, certains en arrivent à se gratter à sang! Pire, quand la personne vit une situation où le client est roi, il peut s'installer un sentiment d'injustice, surtout si la possibilité de s'exprimer pour corriger la sanction est inexistante. Dans le cas où il est possible de s'exprimer pour expliquer la raison du mécontentement, mais que la sanction reste, il se crée de la démotivation (où elle est accentuée), de la colère, rancoeur, envie de vengeance, stress, dépression. C'est la porte grande ouverte aux risques psychosociaux.

Le mot esclave peut sembler fort si on se réfère à l’image du travailleur enchaîné, mais en y réfléchissant bien, les chaînes d’antan ont peut-être simplement changé de forme.

Un esclave est une personne soumise à un pouvoir arbitraire, sous la dépendance complète d’une autre personne ou encore entièrement soumise à quelque chose, comme un prisonnier. Qu'en est-il du travail actuel, de la pression et des contraintes ? Le stress subit, c'est les chaines modernes hors desquels il est parfois très difficile de s’échapper.



Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LES AVEZ-VOUS VU ?