Translate

17 novembre 2017

Culte du cargo, un biais de la perception


Les habitants de la petite île de Tanna ont développé un culte autour d'un personnage énigmatique durant la Seconde Guerre mondiale. Cette tribu isolée de Vanuatu n'avait jamais rencontré d'hommes blancs ni été en contact avec la civilisation occidentale. Les indigènes décrivent ce visiteur comme un dieu aux pouvoirs extraordinaires. Il possédait des objets insolites tels que des pièces, des billets de banque, une photographie et d’autres objets. Il avait la connaissance des orages, du vent, des étoiles. Il parlait une langue différente d’eux. Il avait le pouvoir extraordinaire de faire venir des machines du ciel et des bateaux de la mer. Il lui suffisait de parler dans une boîte en métal pour que ces machines apportent de la nourriture, des Jeeps, des vêtements... Il avait même prédit la guerre un an avant qu’elle se produise !

Il s'agissait d'un soldat américain en mission dans le Pacifique sud. Pendant des décennies, une partie des Mélanésiens ont vénéré John Frum. La symbolique est présente dans toutes les religions, celle-ci ne fait pas exception. La croix de cérémonie ressemble étrangement à une Croix-Rouge, comme celle de nos services d'urgence ; certains indigènes portent le tatouage USA sur leur peau ; l'un de leurs rites consiste à attendre le retour de leur dieu, assis au bout d'une piste d'atterrissage, dans l'espoir de recevoir les cadeaux se trouvant dans l'avion.

John from USA avait des connaissances scientifiques et géopolitiques nettement en avance par rapport au peuple qu'il a rencontré. Son pouvoir a été perçu comme surnaturel. Les indigènes n'avaient pas les connaissances suffisantes pour analyser les situations d'un regard objectif.

Ce même peuple a identifié le Prince Philip, Duc D’Édimbourg, comme le retour d’une divinité, liée à la venue de John Frum ! [Science & Vie, 12/2013]

Cette rencontre d'une personne disposant d'une technologie avancée auprès d'un peuple primitif est plutôt bien illustrée dans le film Star Trek Into Darkness, sorti en 2012. Durant les dix premières minutes, on assiste à une rencontre de ce type. L'équipage de Star Trek a malencontreusement laissé apparaître leur vaisseau spatial à quelques membres d'une tribu primitive proche de l’âge de pierre. Les indigènes assistant à la scène dessinent sur le sable la forme du vaisseau spatial. Une fois rentré à la base, le chef d'équipage reçoit une remarque de son supérieur parce que le vaisseau spatial a été aperçu par le peuple primitif. L'interaction peut être le début d'un nouveau culte du cargo. 

Cela me fait penser à d’autres récits fantastiques de la mythologie. Prenons simplement l'histoire de la lampe merveilleuse d'Aladdin. Il suffit de frotter cette vieille lampe pour qu’en sorte un génie capable d’exaucer des vœux. Revenons à notre époque. Nos smartphones actuels permettent de téléphoner et d'accéder à de nombreuses applications simplement en effleurant la surface de l'écran. Il suffit de les toucher et de caresser l'écran pour obtenir un effet pouvant être perçu comme magique par un peuple qui n'aurait aucune connaissance de ces technologies. Faisons de nouveau un lien avec le cinéma. Dans Star Wars, les communications à distance se font à l'aide d'une technologie holographique 3D. Les interlocuteurs se voient en trois dimensions. Cela pourrait être prochainement l'avenir de la téléphonie chez nous. Alors, imaginons maintenant le fonctionnement d’un smartphone avec une technologie holographique 3D.

Que ce serait-il passé si un appareil similaire avait été aperçu à l'époque où ce récit est né, c’est-à-dire il y a plusieurs milliers d’années ? Celui qui assiste à la scène n'ayant pas les connaissances scientifiques et technologiques nécessaires pour comprendre ce qui se passe, il fera nécessairement appel à ses connaissances personnelles. Dans l'environnement de cet individu, il peut transposer le téléphone à ce qu'il a à sa disposition qui ressemble le plus aux smartphones. Avec un peu d'imagination, on est à deux doigts de penser que le génie qui sort de la lampe quand on la frotte n'est autre qu'une image produite par un téléphone à technologie holographique 3D. Qu'a donc vu l'auteur de ce récit qu’il n'a pu correctement interpréter ? S’agirait-il d’un objet oublié par un voyageur du temps venant du futur ?

Je vous laisse imaginer l'impact qu'auraient les voyages dans le temps sur notre civilisation. Voilà de quoi réfléchir un bon moment sur l'apparition des religions il y a plusieurs milliers d’années…


Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LES AVEZ-VOUS VU ?