Désormais, la plupart des formations sont réalisées à distance.


✅Personnalisé ✅Efficace
✅Suivi dans la durée ✅Économique
✅Pratique ✅Sans vous déplacer



Translate

19 mai 2017

Avez-vous pensé à sous-traiter votre travail ?


Andy travaille dans une société de services en informatiques depuis plusieurs années. Les commerciaux vendent des solutions complètes à leurs clients. Mais ils ne sont pas aussi prudents que lui, surtout lorsqu'ils annoncent que « les informaticiens peuvent résoudre tous les problèmes ». Si la logique de vente l'emporte sur la raison, alors les absurdités apparaissent.

Le mode de fonctionnement de l'entreprise et la réalité du marché font que les projets peuvent être en décalage avec ses compétences. Il arrive fréquemment qu'Andy se trouve dans des situations compliquées. Bien que formé à plusieurs langages informatiques et à la gestion de bases de données, ses connaissances ont des limites. Il m'a raconté que son chef l'a obligé à travailler plusieurs fois sur des projets pour lesquels ne possédait pas suffisamment de connaissances techniques. Aucune formation n'était prévue pour corriger ce problème. À d'autres moments, c'est le temps qui pose des problèmes. Quand pour obtenir la signature d'un client en bas du contrat, un commercial divise par deux la durée nécessaire pour réaliser un développement, c'est Andy qui gérer les difficultés. Étant confronté à des demandes irréalistes, il a trouvé une astuce pour satisfaire sa direction, tout en se préservant une certaine qualité de vie.

Comme de nombreuses entreprises, il s'est créé un petit réseau de sous-traitants … en Chine et en Inde. Plutôt que de faire le travail lui-même, comme le ferait n'importe quel informaticien salarié, il fait appel à des prestataires indépendants situés à l'autre bout du monde. Les rémunérations de ceux-ci étant nettement inférieures aux siennes, il peut se permettre de faire travailler d'autres personnes à sa place. Il n'a plus qu'à organiser les tâches et à récupérer les développements une fois terminés. Ensuite, il met à jour les nouveaux fichiers sur le serveur du client, comme s'il avait réalisé le travail lui-même.

Il m'a expliqué que, dans certains cas, il était nécessaire d'être connecté sur une plate-forme de test afin de travailler directement sur le système informatique du client. Dans ce cas, il communique simplement les identifiants et mots de passe à ses prestataires chinois et indiens. Et pour ne pas être démasqué (car une connexion depuis la Chine ou l'Inde ne passe pas inaperçue), il exige de ses sous-traitants qu'ils se connectent sur le serveur de l'entreprise via une passerelle située en France. Il s'agit d'un petit serveur qu'il a installé chez lui. Il suffit à son sous-traitant de se connecter au serveur VPN de l'informaticien pour obtenir immédiatement une identification en France.
Pour info, la connexion à un serveur VPN (Virtual Private Network) permet de surfer sur Internet anonymement en masquant le numéro d'identification de l'ordinateur connecté. Un cryptage des données permet d'assurer un niveau supplémentaire de sécurité.

Le sous-traitant chinois ou indien pourra donc travailler en toute tranquillité et ne pas être démasqué. Le client aura l'impression que l'informaticien est en train de travailler.

En plus de son travail, il doit continuellement veiller à se former, car son employeur a tendance à négliger les formations continues. Cela est plutôt embarrassant dans un métier en constante évolution comme le sien. Ainsi, il passe une partie de son temps à analyser le travail des sous-traitants pour comprendre comment ils ont procédé. Cette autoformation et amélioration continue lui permet de rester un collaborateur intéressant que les commerciaux n'hésitent pas à proposer à leurs clients. J'ai récemment entendu parler d'un cas très similaire où l'informaticien utilise les services d'un sous-traitant indien pour éliminer les erreurs dans ses développements. Une fois de plus, la confidentialité des données est fortement compromise.

D'autres situations de ce genre ont été rapportées de la part de traducteurs, d'infographistes ou de designers. Désormais, certains salariés n'hésitent plus à sous-traiter une partie de leur travail. Les sites comme Fiverr ou Upwork permettent d'organiser cette délocalisation en mettant en relation les salariés avec des gens prêts à travailler à n'importe quel prix.

Je me pose des questions quant à la sécurité des données et des informations sensibles des entreprises…

Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.