Translate

Désormais, la plupart des formations sont réalisées à distance.


✅Personnalisé ✅Efficace
✅Suivi dans la durée ✅Économique
✅Pratique ✅Sans vous déplacer



02 mai 2017

Encore un test de personnalité tordu...


S'il y a bien une chose qui m'énerve dans la sphère professionnelle, ce sont les tests de personnalité, surtout qu'il est demandé aux candidats d'y répondre avant ou pendant un entretien de recrutement. Un recrutement n'est jamais une situation normale. C'est une situation pendant lequel les candidats ont toutes les chances d'être stressés, tendus, mal à l'aise. Ils perdent une partie de leurs capacités. Or, c'est justement à ce moment là que certains recruteurs estiment utile de leur faire remplir un questionnaire de personnalité ou d'autres tests. 

Prenons la situation suivante:
Vous avez rendez-vous avec un recruteur et celui-ci vous tend un questionnaire à remplir avant de démarrer le rendez-vous. Vous devez répondre spontanément à une série de questions. Celle-ci vous laisse perplexe :
- "Approximativement combien de temps faudrait-il à une comète pour faire le tour de la terre si elle voyage la vitesse de 42 000 km/h ?"

Sachant que la circonférence de la Terre est d'environ 40.000 km , vous pourriez avoir envie de répondre qu'il faut moins d'une heure. Pourtant, le recruteur va considérer que votre réponse est fausse. La bonne réponse est : si elle fait un tour complet de la Terre, alors ce n'est plus une comète qui poursuit son chemin, mais c'est devenu un satellite (comme la lune) qui continuera à tourner indéfiniment autour de la planète.

Le recruteur pourrait considérer que vous vous êtes trompés, ce qui dévaluerait votre score à ce premier test. Cette question, comme d'autres qui pourraient vous sembler simples, serait éliminatoire! C'est injuste ! Vous n'avez pas encore eu la chance de lui parler et il a déjà un a priori négatif.

Les tests de psychologie sont des outils qui ont pour objectif d'aider les recruteurs et les psychologues du travail à dresser un portrait de la personne qu'ils rencontrent. Cette première question est issue d'un test composé d'une vingtaine d'autres questions auxquelles les candidats sont priés de répondre avant de rencontrer les recruteurs.

Ces tests ne sont pas tous bons. Personnellement, je suis toujours très méfiant par rapport aux compétences du concepteur ainsi qu'aux capacités d'analyse et de discernement de celui qui l'utilise, à savoir le recruteur. Je trouve très déstabilisant de demander aux candidats de remplir ce genre de questionnaire en seulement quelques minutes avant l'entretien de recrutement.

Ces personnes cherchent un emploi. Elles ont besoin de travailler. Pour certaines, ce nouveau travail peut être vital financièrement. Bref, elles sont mal à l'aise, tendues, stressées. Un entretien de recrutement n'est jamais une situation normale. Leur état d'esprit affecte forcément les réponses aux questions. Les résultats seront biaisés. Quand je vois des tests qui comportent parfois jusqu'à deux cents questions auxquelles les candidats doivent répondre en 20 ou 30 minutes, je me dis qu'il y a un problème dans les procédures de recrutement.

Les 3 questions suivantes sont extraites d'un questionnaire de psychologie comptant 160 questions auxquelles les participants doivent répondre en 45 minutes. Ils n'ont donc que très peu de temps pour chaque question. Les réponses doivent donc être spontanées.

À noter qu'ils ne sont pas informés avant leur arrivée qu'ils devront réaliser ce test. Le rendez-vous démarrera environ 1 heure après leur arrivée.

- Question 146/160 
Recherchez-vous : (une seule réponse possible)
A. Un emploi stable
B. Un emploi tranquille
C. Un emploi facile
D. Un emploi pour gagner votre vie

- Question 147/160
Exprimez clairement et simplement pourquoi nous devrions croire que vous serez capable de rester au moins 2 ans à ce poste (1 phrase, 2 lignes maximum)

- Question 148/160
Pourquoi n’avez-vous pas l’ambition de remplacer votre chef ?
(veuillez détailler votre réponse en minimum 3 lignes)

Bref, ce type de tests m'agacent...


Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.