Translate

Désormais, la plupart des formations sont réalisées à distance.


✅Personnalisé ✅Efficace
✅Suivi dans la durée ✅Économique
✅Pratique ✅Sans vous déplacer



25 avril 2017

Booster la motivation: 4 techniques simples


1. Créer de nouveaux comportements

L’une des clés de la motivation est de permettre aux gens de disposer d’autonomie. Cela ne signifie pas qu'ils ont le droit de faire n'importent quoi, n'importe comment. Mais en mettant leur créativité à contribution, le manager obtiendra un niveau de motivation supérieur et une meilleure qualité de travail. Il peut leur accorder un peu plus de responsabilités, leur permettre de donner leur avis pour optimiser le travail, décider d'une partie de ce qu'ils vont faire et comment le faire…. En faisant cela, le manager apportera à son équipe une satisfaction liée à l’atteinte des objectifs. La réussite du projet deviendra l’affaire de tous. Chaque collaborateur pourra trouver un sens à son travail. On ne parle pas ici de rémunération par l'argent ! Aucun euro n'est déboursé dans l'opération. Il s'agit simplement de relations humaines.

L'autonomie et la créativité peuvent aider les gens à aimer leur travail.

Cela leur fera prendre conscience qu'ils ne sont pas de simples unités de production, mais qu'ils ont une place importante dans le fonctionnement de l'entreprise. En encourageant la créativité au service de l'optimisation des moyens et du fonctionnement, les managers obtiendront de meilleurs résultats tout en gardant une équipe motivée.

Pour encourager les gens à faire quelque chose qu'ils aiment, offrez-leur de petites surprises ponctuelles après qu'ils aient terminé leur activité.

2. La force de l’étiquette

Votre mari prétend qu’il est un mauvais bricoleur et refuse de repeindre la chambre ? Vos collaborateurs disent ne pas être de bons commerciaux et refusent les contacts avec les clients ?

Si vous attribuez une étiquette à quelqu'un, il aura tendance à se conformer à ce qu'on dit, ou à ce qu'on pense de lui. 

Cela permet de transposer les traits de caractère du stéréotype à la personne. L'habit fait le moine dans ce cas-ci !
Donnez un costume et une cravate à un collaborateur non commercial et il se comportera plus facilement comme un vendeur. Cela fonctionne aussi avec un peintre, un manager ou tout autre profil. Les habits doivent être adaptés à la situation. Dites-leur qu’ils sont capables de réaliser telles tâches ou d'atteindre tels objectifs, ils les atteindront plus facilement, même s'ils n'y croyaient pas au départ. L’étiquette est renforcée par le message que vous émettez. La personne se sentira plus rapidement impliquée et motivée.

La force de l'étiquette permet de motiver les nouveaux collaborateurs, ou de redonner de l'énergie aux personnes peu motivées. Les étiquettes peuvent rapidement être mises en place. Elles peuvent en remplacer d'autres facilement, tant positivement que négativement. Attention donc aux mots que vous utilisez et aux traits de caractère que vous essayez d'implanter chez vos partenaires. 

3. Le libre arbitre

Un client content est un client qui a fait le choix de travailler avec vous. Il vous fait confiance pour la qualité de vos produits, de vos services et pour tout un tas d'autres bonnes raisons. Vous ne pouvez pas forcer un client à travailler avec vous. C'est exactement la même chose pour les collaborateurs. Les personnes qui travaillent avec vous doivent pouvoir vous faire confiance. 

Ils doivent avoir l'impression de vous avoir choisi. Cela augmentera leurs motivations et leur envie de bien faire leur travail. 

Le libre arbitre est une faculté humaine qui consiste à pouvoir prendre une décision en mettant dans la balance un certain nombre d'éléments, dont certains sont purement irrationnels. En rappelant à vos collaborateurs qu'ils ont choisi de travailler avec vous, vous renforcerez les sentiments liés au libre choix. Cela renforcera inconsciemment le sentiment d'appartenance et de liberté. 

Le meilleur moyen de retenir quelqu'un est de lui montrer qu’il est libre. Si au contraire vous essayez de le retenir, il aura envie de fuir. 

Rappelez-vous que nous détestons prendre une mauvaise décision et ne pas avoir le contrôle d'une situation.

4. La prophétie auto réalisatrice

En 1948, le sociologue Robert K. Merton a décrit un phénomène comportemental étrange : la prophétie auto réalisatrice. Il a décrit le phénomène de la façon suivante : « une mauvaise définition d'une situation conduit à un nouveau comportement rendant vrai ce qui était au départ faux ».

Celui qui croit en quelque chose a plus de chance que cela se produise. 

Notre comportement évoluera dans le sens de la réussite du projet. Nos actions seront coordonnées et adaptées à l'objectif à atteindre. 

Les comportements des autres influent aussi sur nos comportements personnels. 

Si les autres nous renvoient une image positive par rapport à nos efforts, alors nous avons plus de chance de réussir. Le fait de dire à quelqu'un qu’il va réussir augmentera ses chances de réussite. Celui qui est motivé a plus de chance d'y arriver. Par exemple, un sportif qui se voit remporter une victoire et monter sur le podium augmente les probabilités que cela se réalise. C'est irrationnel, mais cela fonctionne !


Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.