Désormais, la plupart des formations sont réalisées à distance.


✅Personnalisé ✅Efficace
✅Suivi dans la durée ✅Économique
✅Pratique ✅Sans vous déplacer



Translate

20 mars 2017

Pourquoi retenez-vous des souvenirs en HD ?


L'hippocampe est essentiel pour se souvenir d'un événement s'étant déroulé dans le passé. Si vous êtes capable de revivre mentalement une situation passée, de vous souvenir des lieux, des visages, des formes, des sons, des odeurs… c'est grâce à l'hippocampe.

Ces souvenirs sont fortement renforcés par les émotions ressenties au moment où l'action se déroulait. C'est ainsi que nous sommes capables de conserver des images très précises de situations chargées en émotions fortes. Un accident de voiture, ou une rencontre inattendue avec une personne que l'on aime peuvent être mémorisés à la façon d'un film en haute définition se déroulant au ralenti. La quantité de détails que notre cerveau emmagasine peut être considérable. Nous avons l'impression de nous souvenir de tout, et c’est formidable s'il s'agit d'une expérience agréable. 

Les expériences récentes menées par le neurologue américain David Eagleman, spécialisé dans la perception du temps, montrent que notre cerveau enregistre d’énormes quantités d'informations sur un laps de temps très court. Cela donne une sensation de lenteur due aux très nombreux détails figurant dans cet enregistrement, en comparaison avec ce que l'on a habituellement en mémoire sur un événement standard. La densité des détails contribue à modifier notre perception du temps écoulé.

Mais attention, la mémoire procède à une reconstruction des souvenirs même pour ces événements marquants. 

Chaque visionnage du film contribue à le déformer en ajoutant à chaque fois un peu plus de déformations.

Notre mémoire a tendance à se focaliser sur des événements spécifiques, occultant ainsi d'autres éléments de la scène. Au final, il ne reste plus grand-chose de la situation de départ, sauf ce que l'on a envie de retenir.

La mémoire fait évoluer notre personnalité

Donna Addis est chercheur en neurologie à l'université d’Auckland. Elle est spécialisée sur la mémoire. Ses études ont montré le rôle de l'hippocampe sur notre positionnement dans le temps.

Elle a étudié le cas d'un patient ayant subi une déconnexion de l'hippocampe en 1953 pour résoudre un problème d'épilepsie, à l’âge de 27 ans. L'opération a résolu ses problèmes d’épilepsie, mais elle a causé un important problème de mémoire. Il n'était plus en mesure de mémoriser de simples détails de sa vie. Les années ont passé et le patient a vieilli. Lorsqu'il se regardait dans le miroir, il ne se reconnaissait pas puisqu'il avait toujours en mémoire l'image de son reflet quand il avait 27 ans ! 

Cette expérience montre que nous sommes capables de nous reconnaître dans un miroir parce que nous avons gardé en mémoire l'image que nous avons vue la veille. Ces images s'accumulent au fil des années et nous en mémorisons chaque détail. Sans cette fonction de l'hippocampe, nous serions incapables de mémoriser des souvenirs aussi simples que le reflet de notre image. L'hippocampe exerce une fonction essentielle dans la création de nouveaux souvenirs. Les expériences de Donna Addis ont montré que nous sollicitons encore plus l’hippocampe quand nous imaginons notre futur. 

Nous ne pouvons pas faire abstraction de notre passé quand nous pensons à l'avenir. Nous basons notre réflexion sur nos souvenirs et notre expérience.

Les souvenirs contribuent fortement à créer notre personnalité et à la modeler au fil des années. Nos expériences nous permettent d'apprendre et d'évoluer. Notre perception du bonheur est relative à nos expériences passées. Si nous avons l'impression d'être heureux, c'est parce que nous pouvons comparer notre état mental à nos références antérieures.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.