Translate

27 mars 2017

L'attirance, un instinct de survie (Dossier Relations amoureuses 3/5)


Notre instinct de reproduction nous pousse à rechercher chez l'autre des caractéristiques qui indiqueraient qu'il pourrait devenir un partenaire potentiel pour perpétuer l'espèce. Tous les animaux ont besoin de se reproduire pour ne pas disparaître. L'analyse des caractéristiques et le besoin de comparaison permettent, tant au mâle qu'à la femelle, d'inscrire les meilleurs prétendants au rang des reproducteurs potentiels. Comme les autres animaux à fourrure, nous arborons de jolis pelages et des couleurs nous distinguant des voisins. C'est aussi le cas chez les oiseaux, les poissons et d'autres espèces animales. 

Chez les mammifères, les mâles ont une constitution physique généralement plus importante que les femelles, ce qui leur apporte un avantage dans les activités demandant de la force et de la rapidité. C'est l'une des raisons qui les poussent à chasser, pendant que les femelles ont plutôt des tâches liées au développement de la famille. C'est ainsi dans toutes les civilisations humaines et dans le règne animal, mis à part quelques exceptions dont les tribus d'amazones ainsi que chez les lions. Le roi de la jungle a compris qu'il est le roi. C'est pourquoi il délègue la chasse à sa femme !

La production de testostérone contribue à développer les traits caractéristiques des mâles. Les hommes ont une musculature plus importante que les femmes, un menton plus large, des épaules larges, des mains plus grandes et plus fortes, une voix grave... De son côté, l'œstrogène contribue au développement des caractéristiques féminines, à savoir l'apparition des seins à la puberté, l'élargissement des hanches, des traits du visage plus fins, une musculature fine.

Ces deux hormones participent au développement de la personne depuis sa toute petite enfance. Elles ont contribué à modeler notre corps et notre apparence depuis notre vie fœtale. À l'adolescence, les traits masculins et féminins s'accentuent pour atteindre leur apogée à l’âge adulte. 

Notre instinct pour la survie de l'espèce nous pousse à rechercher des partenaires avec qui nous aurons des enfants. C'est ainsi depuis des millions d'années. Les hommes et les femmes sont attirés par les traits physiques au premier abord. Ensuite, il est possible que la réflexion ou la nature des échanges prenne une place plus importante, alors que le physique de cette autre personne ne vous attire pas vraiment. Comme le disent très bien certains, « il n'y a pas que le physique qui compte ». Oui, bien sûr, mais au départ il faudra tout de même compter avec le physique, car ce sont les premières informations que nous envoyons malgré nous à notre interlocuteur. 

Que ce soit dans le cadre d'une relation de séduction ou simplement si vous croisez quelqu'un pour la première fois, il vous est peut-être déjà arrivé de penser : « Il est mignon » ou « Elle est jolie ». Ce sont des réactions tout à fait normales liées au processus de reproduction décrit précédemment, même si vous ne recherchez pas de partenaire à ce moment-là. 

Un homme ou une femme peut être physiologiquement et hormonalement attirant pour quelqu'un d'autre.

Nous sommes attirés par les traits spécifiques d'un genre : masculin ou féminin, selon que nous sommes un homme ou une femme. L'imagerie cérébrale a démontré que la vue d'un partenaire potentiel crée des réactions bien spécifiques dans notre cerveau. Quand nous voyons des traits masculins ou féminins, nous analysons instantanément la possibilité que cette personne puisse nous donner de beaux enfants en bonne santé. Cela est un gage de la survie de l'espèce. Cependant, d’autres ressentent une attirance pour des personnes du même sexe qu’eux, sans que ce principe de survie ne soit mis en cause. 

Les femmes sont principalement attirées par les hommes capables d'assurer la survie de la famille.

L'emploi, l'argent, le pouvoir, la stabilité économique sont à associer avec la chasse décrite ci-dessus. Les soirées d'étudiants à l'université sont pleines de filles venant chasser les futurs médecins, vétérinaires, avocats, ingénieurs... 

À l'inverse, le chômage, la misère ou le manque d'ambition a plutôt tendance à laisser les messieurs seuls, en attendant qu'ils se refassent une santé financière ou qu'ils changent de comportement. 

La force et la taille de l’homme pourront protéger la famille des menaces extérieures. Des études ont montré que les femmes sont généralement attirées par les hommes grands, forts et courageux. Elles sont aussi attirées par les hommes qui ont de l'humour. On peut faire un lien avec l'attrait des femmes pour les hommes en uniformes (pompiers, policiers, militaires...) qui incarnent la force. [Fisher, 2010 ; Givens, 2005]

Les hommes sont attirés par les traits féminins qui leur indiquent qu'une femme est capable de leur donner une belle descendance et qu'elle pourra élever leurs enfants.

Les hommes sont ainsi principalement attirés par les femmes plus petites qu'eux, plus fragiles, aux traits plus fins. Il ne s'agit pas d'être mince, mais d’avoir les bonnes proportions. Une étude menée dans plusieurs pays a montré que le ratio entre la circonférence des hanches et celle de la taille est un indicateur pour de nombreux hommes sur la capacité de la femme à donner naissance à leur progéniture. 

Selon le psychologue Devendra Singh, les hommes seraient plus attirés par les femmes ayant une taille équivalente à 70 % de celle des hanches.

D'autres psychologues pensent que les hommes choisissent inconsciemment leurs partenaires en fonction de la jeunesse et de la beauté, ces critères étant de meilleurs atouts de reproduction. Une femme jeune et belle serait aussi en meilleure santé et plus dynamique. Une peau claire, douce, ayant des caractéristiques de bébé signale un taux élevé d’œstrogène (ce qui peut aider à la reproduction), ceci quelle que soit l’origine ethnique. 

L'uniforme de l'infirmière renvoie à l'image de la mère qui s'occupe de la famille. Les hommes sont aussi attirés par la baby-sitter plus jeune que leur femme…

Il ne faut pas être jeune pour être séduisant, mais il faut paraître jeune. Il est important de montrer que l'on est encore vif et vigoureux.

Cela est aussi valable pour les hommes que pour les femmes. Faites du sport et évitez de passer toutes vos soirées devant la télévision à manger des chips ! 

Cela ne renvoie pas les femmes au foyer avec les enfants, et les hommes au bureau ou à la chasse, mais à une réalité simple : nous sommes différents ! Depuis la nuit des temps, nous avons des rôles et des fonctions différentes dans le couple et dans la société. C'est comme cela, on ne pourra pas changer la nature. Nous sommes avant tout des mammifères, et non pas une espèce à part à l'ego surdimensionné.

Je pense que les mouvements féministes ont tout à fait raison de défendre le droit des femmes par rapport aux inégalités. Il est tout à fait normal de gagner le même salaire qu'un homme pour effectuer le même travail. De même que chacun doit pouvoir accéder aux mêmes fonctions dans les entreprises et dans la société, sans discrimination. Le mot discrimination est à mon sens indécent et insultant pour celles et ceux qui le subissent.

La symétrie est une autre caractéristique très importante, tant chez les hommes que chez les femmes. Nous sommes généralement attirés par les visages et les corps symétriques. À l'inverse, nous avons tendance à trouver moins belles et moins attirantes les personnes présentant des asymétries. Cela est de nouveau lié au besoin de trouver un partenaire qui nous donnera de beaux enfants en bonne santé. Nous éliminons instinctivement les traits de caractère qui pourraient nuire à notre but de perpétuer l'espèce.

Il semblerait que l'évolution privilégie le choix d'un partenaire qui est chimiquement un peu différent de nous. Nous avons une répulsion naturelle pour les personnes que l'on connaît très bien. C'est le cas pour les membres de la famille ou pour d'autres personnes qui nous entourent. C'est surtout vrai pour les personnes que l'on connaît depuis longtemps. Par contre nous avons une tendance naturelle à être attirés par les personnes qui nous ressemblent un peu. C'est probablement un héritage de l'évolution. [Fisher, 2006]

Un réflexe de protection de la famille 

Sur le plan verbal, le premier mot que l'on adresse à l'autre est souvent un banal : "Bonjour", "Salut", "Coucou" ou juste un signe de la tête. Ce premier mot, ou les gestes visibles par le partenaire ont avant tout une signification de protection. Cela veut dire : "Tout va bien, je suis là, il n’y a pas de crainte à avoir". Il s'agit d'un signal indiquant à l'autre qu’il n'est plus seul, il est donc moins vulnérable. [Morris, 1967


Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.



Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LES AVEZ-VOUS VU ?