Désormais, la plupart des formations sont réalisées à distance.


✅Personnalisé ✅Efficace
✅Suivi dans la durée ✅Économique
✅Pratique ✅Sans vous déplacer



Translate

22 février 2017

Celui qui utilise un traducteur automatique...

Pensez-vous qu'une entreprise pourrait acheter un service raté plusieurs fois de suite ? J'imagine que la plupart d'entre vous pensent que cela n'est pas possible. Si le prestataire de services est mauvais une fois, il y a des chances pour que l'entreprise ne fasse plus appel à lui la fois suivante. 

Bon, il faut absolument que je vous raconte cette situation que je vis plusieurs fois par mois. 
J'ai des clients partout dans le monde. J'enregistre des voix off en français. Les textes qui me sont fournis sont souvent des traductions de la langue originale vers le français. Et la plupart du temps, il s'agit de réaliser la voix off française d'une vidéo qui sera disponible en plusieurs langues. Voilà pour le cadre. 

Mais toutes les traductions ne se valent pas. Certaines sont vraiment très mauvaises! Parfois, il m'arrive de ne pas comprendre le sens du texte que je reçois: les mots assemblés les uns aux autres n'ont pas de sens, il n'y a pas de verbe, les mots sont mélangés dans les phrases, etc. 
Or, en tant que studio d'enregistrement, les textes doivent être prêts à être enregistrés, sans erreurs. 
Lorsque le texte original est écrit en anglais, je propose un service de relecture et optimisation du texte français. Mais s'il est écrit en russe, chinois, coréen, ou une autre langue que je ne connais pas, cela devient nettement plus compliqué. 
Un client basé en Chine m'envoie régulièrement des textes traduits par son bureau de traduction. Il y a quelques mois, j'ai eu un contact avec la traductrice, car je ne comprenais vraiment pas ce que je devais lire. On parlait d'une grande entreprise chinoise, puissante, employant des milliers de travailleurs, etc. Bref, une entreprise qui a les moyens de payer un traducteur capable de transmettre les valeurs et l'image forte que les dirigeants veulent véhiculer. 
L'agence de traduction étant payé une misère, ils ont utilisé des moyens très économiques: 2 traducteurs automatiques. Le texte a d'abord été traduit du chinois vers le russe par un outil de traduction, et ensuite du russe vers le français par Google Translate. Ainsi, le client ne peut pas identifier que l'agence a utilisé un moteur de traduction. 
Ces petits malins pensaient que le résultat final serait parfait. Or, on est loin d'obtenir des textes compréhensibles. 
Quand j'ai remonté l'information à mon client (l'agence de communication chinoise chargée de la réalisation de la vidéo), le responsable m'a dit que les textes sont validés par le client final (la grande entreprise) et qu'il faut donc les enregistrer ainsi, mot pour mot comme ils ont été écrit par l'agence de traduction. 
Cette situation absurde m'a fait perdre un temps considérable, car je ne comprenais pas ce que je lisais! J'ai trébuché sur toutes les phrases, certaines n'ayant vraiment aucun sens. 

Qu'en est-il aujourd'hui ? Et bien, je vous laisse deviner: la situation est identique! Je continue à recevoir des textes incompréhensibles, chargés d'erreurs grammaticales, parfois sans aucun sens, mais censés véhiculer l'image professionnelle d'une grande entreprise... Les textes sont validés, je dois les enregistrer en l'état... Absurde, non ?

Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.