Translate

21 février 2017

Analyser le corps: Clé 10: La coordination

Les gestes vrais, non simulés, liés à des émotions ressenties, sont synchronisés au langage verbal. La personne dit quelque chose et l’exprime par les mots ainsi que par son corps. Les gestes arrivent en même temps.

Votre interlocuteur raconte une histoire tout en agitant sa main droite, de haut en bas, vers la droite, hors de l’axe de la conversation : "J’étais à vélo, et puis je l’ai vue, sur la route, seule, perdue, toute petite, sans défense. Alors, j’ai cherché un sac pour la ramener. Je suis vite revenue à la maison, j’avais peur qu’elle ne se fasse écraser."

Vous réagissez : "OK, OK… Alors, explique-moi l’existence de ce ticket de magasin sur lequel il est écrit : Grenouille adulte : 10 euros !". Sans voir le ticket du magasin, vous pouvez savoir qu’elle ment si ses gestes ne sont pas coordonnés avec ce qu’elle dit. Quand une personne dit la vérité, ses gestes accompagnent le discours, en rythme et dans la communication. Dans cette situation, il y a un décalage. L’agitation de la main de Sophie, de haut en bas, exprime un battement, mais il est décalé vers la droite, hors de l’axe de la communication. En 1998, l’ancien Président américain Bill Clinton a certifié, devant des millions de téléspectateurs américains, qu’il n’avait eu aucune aventure avec Monica Lewinsky. Il a menti devant les caméras. La vidéo est consultable sur Internet. Le Président regarde son interlocuteur, placé à sa gauche. Sa main droite bat la mesure et appuie ses paroles, mais elle est décalée de l’axe de la communication. Tout le monde sait maintenant qu’il a menti.



Le cas de la colère

Quand une personne est en colère, cela se voit et s’entend. Son discours et ses gestes expriment ensemble son sentiment. Ils sont coordonnés. Votre interlocuteur est fâché : "J’en ai marre !" Il frappe sur la table. "Tu manges toujours tout le chocolat, tu ne m’en laisses jamais !"

Il est vraiment fâché. Tout son corps l’exprime. Autre situation : Il est fâché : "J’en ai marre ! Il n’y a jamais d’épinards dans ce magasin !" Et il frappe sur la table. Comme dans le cas précédent, il frappe la table. Sauf qu’ici, il simule une colère. Les épinards ne sont pas ses légumes préférés. Le verbal est agressif. Il est suivi d’un geste de la main censé renforcer le discours. Le geste est décalé par rapport aux mots. La colère produit des gestes spontanés et non à retardement. L’expression de colère apparaît souvent progressivement sur le visage. La colère simulée apparaît souvent de manière plus rapide. Cependant, la colère peut arriver lentement ou parfois être rapide. Cela dépend des personnes et des circonstances (fatigue, stress, agacement, etc.), ou de l’environnement (bruits, températures, etc.).

Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LES AVEZ-VOUS VU ?