Translate

09 janvier 2017

La matrice du succès du mensonge

Qu'est-ce que le mensonge ? 
Le mensonge est une forme de manipulation qui s’appuie sur la réalité : la sienne et celle des autres. Cette manipulation opère une distorsion de la réalité. L’objectif est de faire croire à l’interlocuteur ce qu’il n’aurait pas cru s’il connaissait la réalité.

Une propriété intéressante du mensonge consiste à abuser de la confiance de l’interlocuteur. Le mensonge est réalisé parce que l’état psychologique du menteur le lui permet. Il utilise ses propres ressources internes pour tenter de modifier la perception qu’aura l’autre de sa réalité. 

La force de la crédibilité

Les gens mentent parce qu’ils savent qu’ils seront crus. Celui qui sait qu’il a toutes les chances d’être démasqué ne mentira pas. Le risque serait trop grand d’être identifié par l’interlocuteur comme étant un menteur. N’oublions pas que nous vivons en société. Nous avons tous besoin de la confiance des autres pour évoluer. Sans confiance, nous ne pouvons rien faire dans la vie. Or, un des ingrédients de la confiance est la crédibilité. Si le menteur ment, c’est parce qu'il a confiance en lui. Il sait qu’il sera cru.

Le principe est le même avec un voleur : il vole parce qu’il a confiance en lui. Il a déjà volé, il ne s’est pas fait prendre. Alors, il recommence. L’effet boule de neige se met en place. Le vieux proverbe qui dit : "Qui vole un œuf vole un bœuf" s’applique aussi au mensonge. Le menteur qui a réussi une première expérience de mensonge tentera de renouveler son expérience dans une situation similaire ou proche. "Qui a menti mentira !". Ce n’est pas que de la philosophie ou de la sagesse populaire, c’est la réalité !

Plus l’émetteur est expérimenté en mensonge, plus il aura de chances d’être cru. Le menteur expérimenté, comme le vendeur expérimenté, a eu l’occasion de rencontrer de nombreuses situations similaires, mais toujours un peu différentes. Certaines plus compliquées que d’autres, et même parfois très difficiles à réaliser.

Avec le temps, il a vécu des situations et créé sa matrice du succès. Chaque nouvelle expérience est venue avec son lot de choses positives et négatives. Il a pu découvrir progressivement ce qui fallait faire et ne pas faire pour réussir à mentir parfaitement. 

Matrice du succès

La matrice du succès est un schéma logique rassemblant les circuits mentaux à emprunter pour réussir un certain type d’actions avec une cible, dans des contextes précis. Ce schéma est ancré chez le menteur, il le maîtrise parfaitement. Dans le cas présent, l’action est le mensonge. 

Le menteur rodé sait s’il va vers le succès ou l’échec. Son analyse des paramètres tels que la situation, le contexte, l’environnement, les réactions des personnes visées, etc., font référence à sa matrice, laquelle repose sur son vécu. Il est comme le vendeur expérimenté : le vendeur connaît parfaitement les produits, les services et les solutions proposés par son entreprise, ainsi que toutes les situations pouvant se présenter chez un client. Le menteur gère tous les paramètres selon un schéma connu, appris et répété de nombreuses fois.

Par analogie avec le voleur, qui devient de plus en plus expérimenté au fur et à mesure de ses vols, le menteur tentera des mensonges de plus en plus importants. Il a confiance en lui, il sait qu’il réussira, donc il tente toujours plus gros. 

Chez les enfants, la confiance en soi s’accroît avec l’âge et l’expérience de la vie. Ces derniers sont parfois de très bons menteurs. En grandissant, ils peuvent devenir excellents ! Les années et l’expérience renforcent leur confiance en eux. Plus ils apprennent tôt, et plus ils pourront expérimenter des schémas et les optimiser. À 8 ans, un enfant est capable de mentir aussi bien qu’un adulte. 


Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LES AVEZ-VOUS VU ?