Désormais, la plupart des formations sont réalisées à distance.


✅Personnalisé ✅Efficace
✅Suivi dans la durée ✅Économique
✅Pratique ✅Sans vous déplacer



Translate

17 janvier 2017

Astuce anti-mensonge: le ton et le style

Une des techniques de questionnement consiste en une analyse du ton et du style utilisés. Il faut cependant être prudent lors de son utilisation, car le risque d’erreur d’interprétation est bien présent.

Si les questions sont directes, le ton agressif et le volume élevé, le répondant utilisera peut-être aussi un ton agressif et un volume élevé. S’il répond avec passion, ou force de conviction, sur les faits, il est possible qu’il ait quelque chose à se reprocher. La question est "quoi ?"…

Il faudra déterminer ce qui le met en colère : la nature de la question et le problème étudié, ou le fait d’être suspecté de mentir ? C’est très important d’éclaircir ce point pour éviter les erreurs d’analyse.

Les gens innocents sont souvent en colère lorsqu'ils sont suspectés de dire des mensonges. Leur colère est liée au fait qu’ils se sentent accusés injustement. En revanche, un innocent risque d’être perçu comme un menteur par des observateurs extérieurs, qui penseront qu’il est en colère à cause de la question portant sur les faits. 

Une réponse claire, précise, courte, sur un ton calme et un volume de voix normal, laissera une impression plus positive pour les observateurs. Il y a aussi plus de chance pour que la personne dise la vérité. Elle n’a rien à se reprocher, elle reste donc calme.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.