Désormais, la plupart des formations sont réalisées à distance.


✅Personnalisé ✅Efficace
✅Suivi dans la durée ✅Économique
✅Pratique ✅Sans vous déplacer



Translate

26 janvier 2017

Analyser la tête: Clé 1: les mouvements

De nombreuses études ont été menées, partout dans le monde, par des groupes de recherche en psychologie. Les fondements les études sur la communication remontent aux années 1950 avec l’école de Palo Alto. Des professeurs et chercheurs en psychologie, dont Gregory Bateson et Paul Watzlawick, ont été les premiers à étudier les propriétés de la communication. Ce courant de pensée s’est rapidement développé. Aujourd'hui, on ne compte plus les ouvrages traitant de ce sujet : livres ou publications scientifiques, résultats d’études ou magazines, les sources de lecture ne manquent pas. 

Les études sont nombreuses et les résultats aident les gens à mieux communiquer, parfois au détriment des autres. Les médias ou les politiques ont bien compris qu’ils pouvaient en retirer des bénéfices. Parfois, j’entends des gens dire : "Les médias et les politiques nous manipulent…" Oui, c’est vrai ! Ou plutôt, ils savent communiquer ! 

De nombreux centres proposent des formations en communication. Elles peuvent être généralistes, vendues sur catalogues ou sur des sites Internet. Il peut aussi s’agir de coachings personnalisés. Les partis politiques et les chefs d’entreprises sont prêts à payer des fortunes pour recevoir ces formations personnalisées en communication. Ils savent qu’au-delà des idées, des projets ou des solutions, c’est très souvent le contact humain qui l’emporte lors d’une négociation.

La plupart des gens pensent être capables de détecter une expression simulée. Paul Ekman a démontré que presque personne n’en est capable, sans entraînement. David Matsumoto et le Dr Hyi Sung Hwang ont démontré que l’entraînement permet d’améliorer significativement la qualité du décodage. Nous allons maintenant mettre l’accent sur chaque zone d’analyse. Il ne s’agit pas de décrypter tous les gestes, mais plutôt de mettre en évidence les principales attitudes entrant dans le décodage du mensonge.

Cela ne surprendra personne, la tête est l’élément le plus complexe du corps humain. Elle est le siège du cerveau. C’est donc tout naturellement là que s’expriment le plus clairement les expressions.

1. Les mouvements de la tête

La tête peut être en mouvement ou statique. Elle peut être penchée ou en rotation, rigide et droite, ou baissée. Ces différentes positions n’ont pas de valeur en elles-mêmes. En revanche, elles sont très intéressantes à observer lorsque l’individu est en interaction avec une autre personne. 

En mouvement, elle se déplace de haut en bas (et de bas en haut), pour dire "OUI" ; de droite à gauche (et de gauche à droite), pour dire "NON". C’est du moins les codes utilisés dans notre culture pour exprimer un accord ou un désaccord. Cependant, ceci est à nuancer, car c’est inversé en Bulgarie (ce n’est qu’un exemple).

Dans une conversation, il arrive parfois que notre interlocuteur fasse "OUI", très brièvement de la tête alors que ses mots disent "NON". Son comportement n’est pas cohérent avec ses paroles. Le non verbal a exprimé très brièvement les intentions hors du contrôle de la personne. C’est l’inverse s’il fait "NON" au lieu de "OUI". La vérité apparaît malgré lui.

La position de la tête varie en fonction du degré d’ouverture de la personne ou du stress. La tête penchée ou en rotation est associée à une attitude positive, d’ouverture ou de communication. Une personne qui garde sa tête rigide et droite est probablement tendue, stressée ou peut-être en position d’autocontrôle. Il peut aussi s’agir d’une personnalité stricte ou d’une attitude qu’il convient d’adopter dans cette situation. On imagine mal un militaire en position décontractée devant ses supérieurs pendant un défilé… Sa tête sera droite et rigide. 

D’autre part, celui qui a peur d’être repéré baisse généralement la tête pour éviter les regards. Il est peut-être tendu. Il se peut aussi que certains de ses membres soient anormalement rigides. De même, s’il cache un secret, il évitera de se mettre en avant ; il voudra rester discret pour ne pas attirer l’attention sur lui. 

Dans tous les cas, il faut analyser les mouvements de la tête en relation avec les autres indicateurs.


Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.