Translate

24 décembre 2016

Le cerveau limbique et néocortex

Pour bien comprendre le langage non verbal, il faut comprendre le fonctionnement des émotions. Comment apparaissent-elles et pourquoi ? Pour faire simple, on peut dire que les émotions naissent dans le cerveau. Le cerveau est un organe extrêmement complexe, dont nous ne connaissons pas encore toutes les capacités et les subtilités. Cependant, les scientifiques disposent déjà d’informations pertinentes concernant les principales zones intervenant lors des interactions avec d’autres individus.

1. Le cerveau reptilien 
Héritage de nos plus anciens ancêtres, il faut remonter jusqu’à environ 520 millions d’années pour trouver les premières traces de cerveau. Ce cerveau dit « primitif, archaïque et primaire » assurerait les fonctions essentielles à la vie telles que l’alimentation, la reproduction, la respiration, la température, le rythme cardiaque, etc.


2. Le cerveau limbique 
Il serait arrivé plus tard, avec l’apparition des premiers mammifères, il y a environ 65 millions d’années.

Son activité principale est d’assurer la survie de l’individu. Véritable agent de sécurité, il gère les émotions et la mémoire. Il recherche la sécurité et le confort. Son fonctionnement est inconscient et permanent, c’est-à-dire qu’il travaille tout le temps, sans que nous nous en rendions compte. Lorsque cela est nécessaire, il prend le contrôle de nos actes et nous pousse à réagir sous la forme de réflexes. Il est extrêmement rapide et terriblement effcace. Il évite l’insécurité et l’inconfort. Il agit avant que les informations soient traitées intellectuellement par la troisième couche du cerveau : le néocortex. 


3. Le néocortex 
Il est le résultat de l’évolution humaine. Il serait apparu avec les premiers hommes il y a 4 à 6 millions d’années. Ce cerveau pensant et puissant est capable de raisonnement logique et de la maîtrise du langage. C’est aussi le cerveau du mensonge puisque c’est celui qui est capable de créer, d’imaginer, de modifier la réalité. L’aire de Broca serait le centre du langage. 

Le cerveau est divisé en deux hémisphères, l’un à gauche et l’autre à droite. Les hémisphères cérébraux sont quasi symétriques et reliés par de très nombreuses fibres nerveuses. Le côté gauche du cerveau est principalement rationnel, logique, analytique. On le considère comme étant associé au langage.

Cependant, environ 3 % du langage serait traité par l’hémisphère droit. L’hémisphère gauche serait plus efficace pour le traitement séquentiel de données. Quant à l’hémisphère droit, il le serait plus pour traiter les informations de façon systémique et parallèle ; il est aussi plus créatif, plus intuitif, capable de traiter les émotions, les informations cognitives et non verbales. Le "gyrus cingulaire" zone située au milieu du cerveau, jouerait un rôle dans le processus émotionnel, et notamment dans la production de signes non verbaux associés aux émotions. 
Les organes des sens sont les capteurs apportant les informations au cerveau. Chaque information est analysée, traitée, stockée, et donne lieu à une réaction la plupart du temps inconsciente. Le cerveau est capable de traiter des millions, voire des milliards d’informations à la seconde.

Votre cerveau est le plus puissant ordinateur que vous possédez. Vous l’avez depuis notre naissance et vous l’aurez jusqu’à notre mort, mais vous ne maîtriserez jamais complètement son potentiel. Votre interlocuteur non plus. C’est ainsi que lors d’interactions avec d’autres personnes, vous pourrez remarquer l’apparition de fuites verbales et non verbales, c’est-à-dire des gestes et des comportements non maîtrisés gérés de façon inconsciente par leur cerveau. 

Lorsque vous identifiez des pertes de confiance chez votre interlocuteur, cela signifie qu’il est passé d’une situation de confort à une situation d’inconfort. Cet état d’inconfort est traité par le cerveau limbique de façon inconsciente, immédiate et instantanée, sous la forme de réflexes. Ces derniers sont aussi rapides qu’un courant électrique parcourant le corps. L’individu ne peut tout maîtriser. L’information est perçue par les organes des sens, envoyée au cerveau limbique et traitée avant même de parvenir au néocortex. Cela a pour conséquence de produire des comportements visibles pouvant trahir la pensée de votre interlocuteur, et de vous donner la vraie nature du message.

Quand le système limbique reçoit une information qu’il perçoit comme un danger, il pousse l’individu à s’arrêter. Ensuite, il décide s’il convient de fuir ou de se préparer à combattre le danger.

Le principe de l’arrêt, suivi d’une action de fuite ou d’attaque, est présent chez tout le monde. Il est extrêmement rapide et se produit de nombreuses fois au cours de la journée, sans que nous nous en rendions compte. L’expression de surprise est une manifestation visible de cet arrêt limbique.

La fonction du néocortex est de penser. Dans le cadre d’une conversation, si votre interlocuteur à envie de tricher sur ses émotions ou carrément de mentir, son message verbal et non verbal sera mis en forme par le néocortex. Si votre interlocuteur voit ou entend quelque chose qui pourrait le mettre en danger, par exemple une question dérangeante, son système limbique réagira avant son néocortex, donc avant qu’il ait eu le temps de réfléchir à la réponse la plus appropriée. Ce sont les résultats de ces réflexes que l’on étudie, c’est-à-dire l’ensemble des comportements apparaissant inconsciemment et involontairement, produits par le système limbique. Les auto contacts et tous les gestes de réconfort font partie de cette catégorie. 

En résumé, être capable de repérer et d’analyser les émotions chez l’autre, c’est être capable de lire au plus profond de ses sentiments. 


Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LES AVEZ-VOUS VU ?