Désormais, la plupart des formations sont réalisées à distance.


✅Personnalisé ✅Efficace
✅Suivi dans la durée ✅Économique
✅Pratique ✅Sans vous déplacer


19 mai 2017

Avez-vous pensé à sous-traiter votre travail ?


Andy travaille dans une société de services en informatiques depuis plusieurs années. Les commerciaux vendent des solutions complètes à leurs clients. Mais ils ne sont pas aussi prudents que lui, surtout lorsqu'ils annoncent que « les informaticiens peuvent résoudre tous les problèmes ». Si la logique de vente l'emporte sur la raison, alors les absurdités apparaissent.

Le mode de fonctionnement de l'entreprise et la réalité du marché font que les projets peuvent être en décalage avec ses compétences. Il arrive fréquemment qu'Andy se trouve dans des situations compliquées. Bien que formé à plusieurs langages informatiques et à la gestion de bases de données, ses connaissances ont des limites. Il m'a raconté que son chef l'a obligé à travailler plusieurs fois sur des projets pour lesquels ne possédait pas suffisamment de connaissances techniques. Aucune formation n'était prévue pour corriger ce problème. À d'autres moments, c'est le temps qui pose des problèmes. Quand pour obtenir la signature d'un client en bas du contrat, un commercial divise par deux la durée nécessaire pour réaliser un développement, c'est Andy qui gérer les difficultés. Étant confronté à des demandes irréalistes, il a trouvé une astuce pour satisfaire sa direction, tout en se préservant une certaine qualité de vie.

Comme de nombreuses entreprises, il s'est créé un petit réseau de sous-traitants … en Chine et en Inde. Plutôt que de faire le travail lui-même, comme le ferait n'importe quel informaticien salarié, il fait appel à des prestataires indépendants situés à l'autre bout du monde. Les rémunérations de ceux-ci étant nettement inférieures aux siennes, il peut se permettre de faire travailler d'autres personnes à sa place. Il n'a plus qu'à organiser les tâches et à récupérer les développements une fois terminés. Ensuite, il met à jour les nouveaux fichiers sur le serveur du client, comme s'il avait réalisé le travail lui-même.

Il m'a expliqué que, dans certains cas, il était nécessaire d'être connecté sur une plate-forme de test afin de travailler directement sur le système informatique du client. Dans ce cas, il communique simplement les identifiants et mots de passe à ses prestataires chinois et indiens. Et pour ne pas être démasqué (car une connexion depuis la Chine ou l'Inde ne passe pas inaperçue), il exige de ses sous-traitants qu'ils se connectent sur le serveur de l'entreprise via une passerelle située en France. Il s'agit d'un petit serveur qu'il a installé chez lui. Il suffit à son sous-traitant de se connecter au serveur VPN de l'informaticien pour obtenir immédiatement une identification en France.
Pour info, la connexion à un serveur VPN (Virtual Private Network) permet de surfer sur Internet anonymement en masquant le numéro d'identification de l'ordinateur connecté. Un cryptage des données permet d'assurer un niveau supplémentaire de sécurité.

Le sous-traitant chinois ou indien pourra donc travailler en toute tranquillité et ne pas être démasqué. Le client aura l'impression que l'informaticien est en train de travailler.

En plus de son travail, il doit continuellement veiller à se former, car son employeur a tendance à négliger les formations continues. Cela est plutôt embarrassant dans un métier en constante évolution comme le sien. Ainsi, il passe une partie de son temps à analyser le travail des sous-traitants pour comprendre comment ils ont procédé. Cette autoformation et amélioration continue lui permet de rester un collaborateur intéressant que les commerciaux n'hésitent pas à proposer à leurs clients. J'ai récemment entendu parler d'un cas très similaire où l'informaticien utilise les services d'un sous-traitant indien pour éliminer les erreurs dans ses développements. Une fois de plus, la confidentialité des données est fortement compromise.

D'autres situations de ce genre ont été rapportées de la part de traducteurs, d'infographistes ou de designers. Désormais, certains salariés n'hésitent plus à sous-traiter une partie de leur travail. Les sites comme Fiverr ou Upwork permettent d'organiser cette délocalisation en mettant en relation les salariés avec des gens prêts à travailler à n'importe quel prix.

Je me pose des questions quant à la sécurité des données et des informations sensibles des entreprises…

Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LIRE PLUS

15 mai 2017

Emmanuel Macron, le mâle alpha est arrivé

Dimanche 14 mai 2017, jour de l'investiture d'Emmanuel Macron. Le nouveau président français rencontre Gérard Colombe, sénateur du Rhône et maire de Lyon... quand tout à coup, il lui tape amicalement sur l'épaule, lui touche le cou et l'oreille, de nouveau l'épaule et ensuite le cou et l'oreille de l'autre côté. Gérard Colombe est très ému et Emmanuel Macron continue. 
Même si ce geste est bienveillant, il n'en reste pas moins un comportement de domination de la part du nouveau président. Il est le maître et il le montre clairement. Les caméras sont là, il est filmé, il le sait. Ce geste n'est pas arrivé par hasard. Un bon moment de prise pouvoir



Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LIRE PLUS

10 mai 2017

Connaissez-vous la force du nombre 6 ?

Les croyances sont parfois tellement ancrées en nous que nous sommes incapables de percevoir leur influence sur notre vie. J'ai rencontré un chef d'entreprise qui entretenait une relation très particulière avec le nombre six. Je n'ai pas compris d'où venait cette obsession pour ce nombre que l'on retrouve dans les diverses actions de sa vie quotidienne ainsi que dans son mode de management.

Aussi incroyable que cela paraisse, ce dirigeant organise sa vie et celle de ses collaborateurs en veillant à respecter la présence de 6 éléments simultanément. Son explication est celle-ci : 6 est un nombre fort, car il correspond à une demi-douzaine, soit un élément de plus que 5. 5 étant la moitié de 10, un chiffre communément utilisé comme référence par la plupart des gens.  6, c'est 3 fois 2 ou 2 fois 3. C'est aussi 4 + 2. 

Quand il m'expliquait l'importance qu'il accorde à ce chiffre, j'ai pensé à la symbolique. J'ai cherché des liens dans ma tête sans les trouver. Et puis j'ai compris que cela avait un rapport avec les entretiens et les réunions menés avec des clients ou des fournisseurs. Quand un prestataire de services se déplace chez un client, l'entretien se déroule généralement avec une seule personne. Ensuite, quand vient le moment de travailler sur un projet, les équipes se rencontrent et le prestataire peut être représenté par 2 ou 3 personnes. Souvent un commercial, un chef de projet et un technicien. Ils sont parfois 2, mais ils peuvent être plus nombreux dans le cas de grands projets. Dans cette entreprise, il y a deux salles de réunion. L'une comprend 6 chaises et l'autre 12. Ainsi, en fonction des réunions et du nombre de participants, le dirigeant demande à ses collaborateurs d'être présent afin de constituer des groupes complets de 6 ou 12 personnes. Un commercial qui se déplace seul se retrouvera en réunion avec 5 personnes. Il devra faire face à un groupe alors qu'il s'attend à avoir un entretien avec une seule personne. S'ils sont 2, ils affronteront un groupe de 4, et ainsi de suite. Dans la plupart des cas les fournisseurs sont peu nombreux. Ils sont rarement plus de 3.

Pour les grands projets, le chef d'entreprise demande à une partie de l'équipe de se joindre à la réunion afin de remplir la salle de 12 personnes. Il joue la carte de la supériorité numérique. Mais cela ne s'arrête pas là. Lorsqu'il fait une proposition commerciale à ses clients, il organise les éléments en 2 séries de 3, car c'est plus facile de retenir 3 informations que 6. Quand les collaborateurs mangent ensemble au restaurant, ils réservent 6 places. L'entreprise négocié un tarif de groupe avec quelques restaurants. Les restaurateurs optimisent ainsi les places et garantissent le nombre de couverts. 
J'ai trouvé cette situation assez bizarre la première fois que j'ai rencontré ce dirigeant, car il était absolument inenvisageable de proposer un coaching individuel. Évidemment, il fallait être 6, c'est-à-dire lui, moi et 4 de ses collaborateurs pour remplir la salle... Du coup, ce n'est plus un coaching, mais une formation pour un groupe. Le plus compliqué était d'amener des techniques de communication spécifiques à sa fonction de manager alors que le reste du groupe (choisi par lui sur mes recommandations) n'était pas concerné par ce sujet. C'était bizarre ! Au final tout s'est bien déroulé, mais je me dis que cette obsession pour le chiffre 6 doit coûter cher en salaire et en organisation. 
Ce dirigeant prend des décisions affectant la santé de son entreprise et la vie de ses salariés sur la base de croyances irrationnelles. Tant que ça marche...

Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LIRE PLUS

08 mai 2017

Emmanuel Macron en mode heavy metal

Emmanuel Macron en mode heavy metal






Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LIRE PLUS

05 mai 2017

La mèche de cheveux de Marine Lepen: attaque imminente

Quotidien, l'émission présentée par Yann Barthès, a pointé cet indicateur non verbal intéressant: regardez le geste de Marine Lepen lorsqu'elle est sur le point d'envoyer une attaque à son adversaire. 


"Observer les mains pendant la durée de la conversation est un réflexe très intéressant à développer, car il permet de capter un maximum d'informations sur les intentions de l'interlocuteur. Étudier les mains avant la prise de parole et après celle-ci, c'est aussi collecter des renseignements. C'est souvent à ce moment-là que les informations se révèlent être les plus intéressantes. Avant et après la discussion, l'interlocuteur a souvent tendance à ne pas, ou ne plus, se contrôler. Écouter, c’est être capable d'observer."



Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.
LIRE PLUS

POKER: Analyse du comportements de joueurs

Je viens de retrouver cette vidéo et quelques notes d'analyse sur les comportements des joueurs. Du coup, je me suis dis que cela pourrait vous intéresser. Alors, je partage :)

Faites attention quand vous jouez: il faut toujours se fixer des limites et savoir s'arrêter à temps. Mon meilleurs conseil en la matière est: ne faites JAMAIS confiance à votre perception! L'excès de confiance peut vous ruiner. 



Dans le cas où ça bloquerait sur YouTube, la voici aussi sur DailyMotion



FREEZE (01:00)
Quand notre cerveau limbique ressent un danger, il répond de plusieurs manières différentes : de la plus économe en énergie (et la moins risquée) jusqu'à celle qui en consomme beaucoup, en nous laissant prendre une part importante de risque. Ici, nous pouvons voir la toute première réaction limbique : l’arrêt. Tout notre corps s’arrête de bouger pour tenter de passer inaperçu. Cet héritage limbique vient de nos ancêtres (mammifères) qui, chassés par de grands prédateurs, devaient faire de même. Nous avons gardé cette réaction au quotidien, même si les prédateurs d’aujourd'hui sont un peu mieux habillés ! 


BESOIN DE RESPIRER (01:35)

En cas de danger, notre corps monopolise un maximum d’énergie et en réclame d’autant plus. C’est pour cela que nous devons respirer plus fort pour amener plus d’oxygène. Cela sert à préparer la fuite ou la lutte.


DÉGLUTITION (02:09)

En cas de stress, le cerveau limbique ferme littéralement certains systèmes du corps, dont les glandes salivaires. C’est pour cela que nous avons souvent la bouche sèche dans des situations stressantes.


RÉPONSE RAPIDE ET MANQUE DE REGARD (02:35)

Quand nous devons répondre à une question embarrassante, nous voulons en avoir assez vite terminé avec celle-ci. Le débit de la parole peut donc être accéléré un instant. Le manque de regard est clairement un manque de conviction.


SOURIRE CONTENU (03:00)

Le sourire est clairement contenu de façon à ne rien laisser échapper. Mais, celui-ci apparaît quand même et nous donne une indication sur l’état joyeux de la personne.


Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LIRE PLUS

03 mai 2017

5 Clé pour jouer au voyant ou arrondir vos fins de mois difficiles...


Voyance et psychologie ne sont pas très éloignés. Dans certains cas, les 2 disciplines sont très proches et les clients sont les mêmes, ou presque. Je ne suis pas voyant, mais j'ai rencontré quelques professionnels (dont des psychologues) qui ont entrepris une reconversion vers ce métier... pour le plus bonheur de leur banquier...

Les voyants savent exploiter le filon très lucratif de la lecture de pensées. Croyez-vous qu'ils lisent réellement dans les pensées ou utilisent-ils une technique que vous pouvez apprendre aussi ? 

Pour faire simple, retenez que notre cerveau a un réel besoin de cohérence. Toutes les informations que nous percevons sont traitées en temps réel. Le cerveau les relie à ce qu'il connaît. En une seconde, il établit les liens nécessaires à la compréhension de la situation. Lorsqu'une information semble incohérente, illogique, ou non reliée à d'autres éléments déjà intégrés par le cerveau, il se produit un bug. Les gens sont alors prêts à croire (presque) n'importe quoi. Ainsi naissent les superstitions.

Mais pourquoi certaines personnes croient-elles les voyants ?

En plus d'un préjugé sur la capacité à lire dans les pensées, il existe le biais de confirmation
Quand la personne écoute le voyant, son cerveau focalise son attention sur des phrases ou des concepts qui rencontrent des traits de sa personnalité, de sa vie, de ses croyances ou de ce qu'elle a envie d'entendre. 

Sans en être consciente, elle s'empresse d'oublier toutes les autres choses, jugées arbitrairement et inconsciemment sans importance, que le voyant lui a dit. Elle sort alors satisfaite de son entretien avec l'impression d'avoir été comprise. 

En fait, la personne sait ce qu'elle vient chercher en consultant un voyant. Elle sait ce qu'elle veut entendre, et elle est contente que cela se passe ainsi. 

Voici comment arrondir vos fin de mois:
(OK, ce n'est pas très moral 😈, je le sais... c'est pour cela que je ne le fais pas 😇

Les 2 premières phases doivent être rapides pour ne pas prendre le risque d'éveiller la suspicion de la personne.

1. Créez un sentiment de confiance

Parlez avec la personne pour établir un contact et gagner rapidement sa confiance. Soyez souriant, agréable, ne faites pas de gestes brusques, respectez une distance suffisante, synchronisez-vous à elle, ...

2. Comportement de référence et langage non verbal

Dès le début de l'entretien, analysez sa façon habituelle de communiquer. Quel geste fait-elle quand elle est d'accord avec ce que vous dites ? 

Il y a des chances pour qu'elle hoche la tête. Les gens font souvent cela. Cependant, il est possible qu'elle reste totalement inactive sans frétiller d'un sourcil. 

Observez les micro-expressions du visage et les microréactions sur le corps et les mains. Un tout petit sourire très furtif peut avoir autant de signification qu'un OUI franc. 

Dès que vous avez trouvé le comportement clé qui vous indique que vous êtes dans la bonne direction, passez à l'étape suivante. 

3. Communiquez-lui de nombreuses informations

Parlez quelques minutes avec la personne en lui donnant de nombreuses informations sur elle, sur sa vie et sur ses goûts. Sauf s'il s'agit d'un ami, vous ne connaissez pas cette personne. Il suffit de donner des informations très générales sans entrer dans les détails. 

Observez son comportement et plus précisément l'apparition de signaux non verbaux vous indiquant que vous avez fait mouche. Un hochement de tête ou un petit sourire peut signifier que vous avez cité un élément intéressant à exploiter. 

Voici un exemple reposant uniquement sur ces deux éléments :
- La personne semblait relativement timide ou réservée en arrivant près de vous.
- Elle porte une chemise bleu foncé et une veste noire.

"Vous aimez être discret. Vous n'aimez généralement pas vous mettre en avant, bien qu'il se soit déjà produit des situations où vous avez dû avoir le premier rôle. Cela n'a pas été simple, et pourtant vous l'avez fait. Il y avait des gens importants, ou une personne importante, ... "

Pendant tout le temps que vous parlez, continuez à observer son comportement et saisissez l'opportunité de rebondir et de creuser sur l'élément-clé découvert. 

Souvenez-vous que ses croyances et ce qu'elle a envie d'entendre la feront réagir. 

4. Décrivez tous les aspects d'une caractéristique

Une fois que vous avez relevé quelques points-clés sur lesquels appuyer votre découverte, utilisez cette technique pour collecter des informations sans prendre de risque. 

Arrêtez-vous sur un élément et citez plusieurs caractéristiques de façon à couvrir l'ensemble du sujet. 

Par exemple : "Il y a des hommes dans votre entourage, proches et moins proches, dont certains que vous connaissez bien et d'autres que vous connaissez peu. Parmi les personnes en qui vous faites confiance, il y a des hommes que vous connaissez bien. Vous n'avez peut-être pas une confiance aveugle en eux, mais il est possible qu'il y en ait un en qui vous pouvez vraiment faire confiance. "

Cette technique de pêche aux informations repose également sur l'analyse des comportements de la personne, et de ses réactions, en relation avec ce que le voyant dit. Une fois de plus, le non verbal de la communication prend une importance considérable ! 

5. Citez des affirmations très générales

Nous sommes tous différents, mais nous avons aussi beaucoup de points communs. 
Annoncez quelques généralités qui s'appliquent à tout le monde pour renforcer l'impression de crédibilité.

"Vous avez rencontré des difficultés dans votre vie. Tout n'a pas été facile, mais aujourd'hui, vous avez grandi et vous en ressortez plus fort. Par contre, vous avez envie d'en savoir plus sur l'avenir. 
Je sens que vous avez des capacités inexploitées. Il suffirait d'un peu de temps pour les développer. Vous avez aussi besoin d'être guidé pour y arriver". 

Le contenu de ces phrases est tellement général que chacun pensera à quelque chose de différent. Le voyant pourra rebondir facilement sur les éléments clés qui l'intéressent. 

En résumé 

Une fois de plus, la maîtrise de l'intelligence non verbale trouve une application. Les erreurs de perception permettent de tromper le raisonnement de l'interlocuteur. 

Ce jeu est intéressant à réaliser pour prendre conscience de la force de la communication. 
Bien entendu, je déconseille vivement l'utilisation de cette technique pour profiter d'une personne et de sa crédulité. Je compte sur vous pour restez honnête ! 




Partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le commenter.

LIRE PLUS